Quels sont les enjeux d’une démarche RSE pour les professionnels du tourisme ?

par | Mar 3, 2022

Votre responsabilité sociétale et citoyenne vous a déjà donné RDV, mais vous ne le savez peut-être pas encore… 

… Et bonne nouvelle, là où elle vous attend, il n’y a ni bons ou mauvais élèves, ni jugement, ni stigmatisation. La RSE, c’est l’école du progrès continu où l’on apprend à faire tomber les préjugés et valoriser les efforts accomplis : la perfection n’existe pas, personne ne peut vous juger, et chacun a besoin de votre implication. 

A l’école de la RSE, on joue collectif : chacun apprend de l’autre et apprend aux autres, on travaille ensemble pour réussir ensemble, car il est impossible de relever les défis du siècle seul dans son coin. Seule compte la sincérité de votre engagement, et votre intention de progresser vers un modèle d’activité qui soit tout aussi rentable que respectueux de l’environnement et des personnes. 

Au-delà des injonctions à bien faire, quels sont les enjeux de la démarche RSE pour vous, professionnels du tourisme confrontés aux difficultés d’un environnement complexe et d’un marché en transformation accélérée ?

Idée reçue N°1 :
Il vaut mieux attendre une reprise consolidée des activités avant de m’engager dans une démarche RSE

La démarche RSE devient incontournable, et ce pour tous les secteurs de l’économie française : toutes les dispositions convergent vers une montée en puissance du sujet dans le quotidien des entreprises. Même si le reporting obligatoire de performance extra-financière ne concerne à l’horizon 2022, que les entreprises de plus de 500 salariés et 100 M€ de CA/an, la réglementation s’est belle et bien déjà mise en marche, et les obligations en matière de RSE se propagent de manière progressive pour engager l’économie française dans sa transition écologique. Une étude Ecovadis-Médiateur des entreprises montre d’ailleurs que la France tient son rang de leader mondial en matière de démarche RSE : vis-à-vis de son positionnement diplomatique et de ses engagements internationaux sur le climat et la lutte contre les inégalités, le gouvernement tient à faire de cet atout un fleuron pérenne et visible de l’excellence à la française.  Un projet de directive européenne, applicable au 1er janvier 2023, propagera d’ailleurs l’obligation de reporting extra-financier et l’harmonisation des critères et du contenu associé aux entreprises de plus de 250 salariés et 40 M€ de CA/an. La tendance est à l’extension généralisée des obligations sur la RSE, et certains secteurs comme l’hôtellerie voient déjà les obligations devenir concrètes dans leur quotidien : introduction de 22 critères développement durable obligatoires dans l’attribution des étoiles du classement hôtelier, étiquette environnementale des hôtels en cours de déploiement, obligation d’information des voyageurs sur l’impact carbone de leur voyage par les professionnels en charge de la vente… En outre, de plus en plus de clients grands comptes ou d’organismes de soutien telles que les banques, assurances et services numériques, eux-mêmes déjà tenus par des obligations réglementaires, demandent des comptes à leurs fournisseurs et clients TPE/PME sur l’avancement de leur démarche RSE.

Ce panorama de l’évolution réglementaire et législative en construction montre bien que les obligations toucheront tous les secteurs de l’économie française, à court terme, en particulier dans une perspective de reprise lente des activités touristiques soutenue par les aides de l’Etat. Aujourd’hui, s’engager dans une démarche RSE ne relève plus d’un avant-gardisme ou d’une anticipation stratégique, mais bel et bien d’une nécessité d’actualité conditionnant la manière dont la reprise des activités post-COVID pourra s’opérer à l’échelle du secteur des voyages.

Infographie Digital Green Tourisme durable RSE

Idée reçue N°2 :
Une démarche RSE risque de me coûter cher sans pour autant m’amener du chiffre d’affaires sur mes ventes

Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous engager dans une démarche RSE vous permet rapidement de faire des économies significatives et directes sur vos coûts de fonctionnement, tout en réduisant fortement l’impact des dysfonctionnements liés à la démotivation des équipes, au gaspillage des ressources et aux conséquences de la non-qualité de service : ce gain est estimé à 13% en moyenne pour une grosse entreprise, et se retrouve dans les faits d’autant plus élevé que l’entreprise est de petite taille.

Peut-être avez-vous déjà commencé à mettre en place des dispositions dans le quotidien de votre entreprise qui s’inscrivent dans l’esprit d’une démarche RSE sans le savoir, à l’instar de M.Jourdain avec la prose ? Avec cette première base, et en réfléchissant sur les axes d’engagements qui seraient en cohérence avec votre vision sociétale d’entreprise et votre stratégie de développement, vous commencez à vous projeter dans une véritable démarche constructive qui pourra accompagner votre développement et renforcer votre positionnement en tant qu’acteur engagé. 

Et le marché saura reconnaître ce positionnement ! Engager dès à présent une démarche RSE vous permet aussi de répondre aux attentes des 80% de Français interrogés par l’IFOP concernant la question du tourisme durable, qui considèrent que les professionnels du tourisme doivent être force de proposition et moteurs de la mutation vers le voyage responsable. Une autre étude réalisée sur les communautés de 10 influenceurs du tourisme et du lifestyle met pour la première fois en lumière la forte appétence de la jeune génération pour un mode de voyage plus exigeant sur la prise de responsabilités et le respect de l’environnement et des communautés locales. Les attentes de la jeune génération représentent une très belle opportunité de réinventer le modèle d’affaires et l’ambition sociétale des professionnels du tourisme qui sauront se saisir pleinement de cette chance. 

Ce panorama de l’évolution réglementaire et législative en construction montre bien que les obligations toucheront tous les secteurs de l’économie française, à court terme, en particulier dans une perspective de reprise lente des activités touristiques soutenue par les aides de l’Etat. Aujourd’hui, s’engager dans une démarche RSE ne relève plus d’un avant-gardisme ou d’une anticipation stratégique, mais bel et bien d’une nécessité d’actualité conditionnant la manière dont la reprise des activités post-COVID pourra s’opérer à l’échelle du secteur des voyages.

Idée reçue N°3 :
Ce sont surtout les grandes entreprises qui sont concernées par la démarche RSE

En matière de RSE, chaque démarche compte et chaque acteur a son rôle à jouer dans la chaîne de valeur globale de la filière : de même que les problèmes de dégradation des conditions de vie sur la planète concernent tous ses habitants sans distinction, la santé et le dynamisme de l’activité touristique ne pourra se construire qu’avec la contribution de chacun pour faire évoluer les pratiques et rendre l’activité pérenne.

De plus, les gains de performance à attendre suite à la mise en place d’un plan d’actions RSE sont d’autant plus importants que la taille de l’entreprise est petite. La rigueur de l’approche, le traitement des non-qualités et l’amélioration continue peuvent produire de grands résultats à l’échelle de votre petite structure et devenir des atouts concurrentiels phare au niveau de l’excellence de service, de la confiance, de l’accessibilité et de la lisibilité de vos services. Sur le plan de l’action sociétale, chaque geste compte, et c’est l’implication de toutes les parties prenantes qui détermine l’impact de votre démarche.

Enfin, TPE ou grand groupe, l’authenticité et la transparence transcendent les tailles d’entreprises : avec l’aide du référencement SEO et une stratégie de communication judicieuse et sans concession sur le contenu et le fond, chacun est en mesure d’acquérir une légitimité payante sur le court-moyen terme. 

Mais alors, dans la jungle des informations existantes, des incitations et des obligations futures… Par où commencer ? Comment éviter le piège du greenwashing ?

Nos conseils pour mettre en place une démarche RSE pertinente et efficace 

Le plus important : ne pas rester isolé ! La problématique est commune, et le partage d’expériences est une clé de réussite pour mettre en place une démarche impactante et immédiatement visible sur vos résultats. En particulier, la collaboration avec vos parties prenantes est la clé de voûte de la crédibilité perçue de votre démarche, à la base de la cohérence et de la portée de vos actions.

Et quelles que soient les circonstances : garder votre authenticité. Communiquer sur votre engagement en faisant ressortir le pourquoi de votre démarche, les éléments singuliers et concrets montrant votre engagement, des données chiffrées et représentatives de vos efforts. Ce que vos clients et partenaires attendent de vous : du concret, de la qualité de service et de l’engagement sincère. 

Faut-il chercher à se labelliser pour se distinguer ? Tout dépend de votre stratégie et de votre environnement : chaque label a sa finalité et valide une certaine maturité sur des aspects précis de votre activité. Mais avant même de choisir le / les labels qui correspondent le mieux à votre besoin de légitimité, il est fondamental de toujours questionner votre ambition sociétale et faire évoluer en conséquence votre raison d’être et votre positionnement. C’est au travers d’une approche méthodique, structurée et lisible de votre démarche RSE que vous réussirez à vous ancrer dans le concret pour obtenir des résultats de terrain, factuels, vérifiables et dont la progression peut être facilement mesurée et communiquée.

Pour gagner un temps précieux et vous permettre d’obtenir des résultats concrets, il est judicieux de commencer par vous former et vous faire accompagner sur ces sujets par des experts de la démarche RSE connaissant les spécificités de vos activités. La formation vous permettra également de remobiliser tous vos collaborateurs autour d’une vision d’entreprise qui fait sens pour tous, et de démultiplier la portée de vos plans d’actions tout en réduisant au quotidien l’investissement nécessaire en temps et en ressources pour porter la performance de votre entreprise à un autre niveau. De plus, jusqu’à mi-2022, les dispositifs de soutien aux professionnels du tourisme prévoient la prise en charge du financement de la formation. 

Vous souhaitez aller plus loin sur le sujet ? Le collectif d’experts du Digital Green Tourisme se tient à votre disposition pour vous accompagner sur la formation et la mise en place de votre démarche RSE d’entreprise.

Tu pourrais aussi aimer :

Le tourisme durable s’engage aussi dans la préservation de la biodiversité
Le tourisme durable s’engage aussi dans la préservation de la biodiversité

Le tourisme durable s’engage aussi dans la préservation de la biodiversité

Bonjour Aurélie et Justine, pouvez vous vous présenter ?  Aurélie : Je suis gérante d’agence de voyages et productrice de voyages eco animaliers avec Voyage Sauvage Justine : Je suis consultante en écotourisme animalier avec Aniwell Travel.  Nous formons Lioness...

Tourisme conscient et positif : les terrains d’action d’une vision durable
Tourisme conscient et positif : les terrains d’action d’une vision durable

Tourisme conscient et positif : les terrains d’action d’une vision durable

Le processus d'évolution peut durer plusieurs années, afin de mûrir, devenir responsable et conscient. Mais parfois, un point de rupture survient et tout s'accélère, par l'urgence que représente la nécessité de survivre, de se reconstruire. Car finalement, le...

Êtes-vous prêt à devenir un expert du tourisme responsable, positif et durable ? 

Choisissez votre créneau pour un rendez-vous en visio. Notre équipe est à votre disposition pour échanger sur vos besoins.