Le tourisme durable s’engage aussi dans la préservation de la biodiversité

par | Juil 28, 2022

Bonjour Aurélie et Justine, pouvez vous vous présenter ? 

Aurélie : Je suis gérante d’agence de voyages et productrice de voyages eco animaliers avec Voyage Sauvage

Justine : Je suis consultante en écotourisme animalier avec Aniwell Travel. 

Nous formons Lioness Consulting, un duo de formatrices en écotourisme animalier.



Pourquoi aujourd’hui vous souhaitez intégrer le bien-être animal dans notre industrie touristique ?

Comment peut-on parler d’éthique, de respect, de toutes les valeurs prônées par la RSE et le tourisme durable, sans parler de bien-être animal.

Cette question est souvent éludée : non prioritaire, non compatible avec l’économie locale…

Et pourtant, le bien-être animal est un phénomène sociétal actuel; si on ne le prend pas en compte, nous serons un secteur en marge des autres secteurs et surtout en marge des voyageurs d’aujourd’hui et de demain !



Vous avez fait une étude sur le bien-être animal en millieu touristique vue par des voyageurs, pouvez-vous nous la présenter ?

 

340 voyageurs ont répondu à un questionnaire sur le bien-être animal en voyage.

  • Mettez une note sur 5 à ces activités (1 vous avez très envie de la faire jusqu’à 5 la moins envie)

De gauche à droite : 

1er graphique : nager avec les dauphins

2ème graphique : observer les animaux dans leur milieu naturel

3ème graphique : faire une balade à dos d’un animal sauvage

4ème graphique : prendre des photos avec un bébé tigre ou lionceau

5ème graphique : partir sur les traces d’un animal sauvage

 

Nous avons donné des exemples d’activités qu’il est possible de faire en lien avec la faune sauvage. Nous n’avions pas mentionné volontairement la question du bien-être animal dans le but de savoir si les personnes interrogées allaient y prêter attention ou non. 

D’après ce graphique, l’activité que les personnes privilégient est l’observation des animaux dans leur milieu naturel. Cette activité est suivie de près par la nage avec les dauphins. La plupart ne souhaite pas monter à dos d’un animal sauvage ou encore prendre des photos avec un bébé tigre ou lionceau. Cependant, l’écart entre avoir très envie et pas du tout envie reste faible. Cela montre donc un manque de sensibilisation vis-à-vis des activités que l’on peut faire ou non et surtout de quelle manière la faire. 

    • Lors du choix d’une activité (liée aux animaux), prenez-vous en compte les critères suivants  ?  

     

    Lors du choix de l’activité, le critère du bien-être animal est toujours ou souvent pris en compte par la majorité des répondants. Ils font souvent attention aussi à l’habitat naturel de l’animal, l’identité de l’animal ou la réputation de l’établissement. 

    Cette notion de bien-être animal est alors connue par un très grand nombre d’entre nous. Les personnes interrogées font attention à certains critères quant à l’activité mais alors pourquoi y a-il encore autant de dérives dans le tourisme ? 

     

    • Pensez-vous être bien informé sur les sujets suivants ? 

    D’après ce graphique, on remarque ici que les personnes interrogées sont vraiment peu informées sur les conditions de vie et/ou de captivité de l’animal, sur les possibilités d’interactions avec l’animal de façon saine et sur la maltraitance animale en milieu touristique. Les professionnels du tourisme se doivent d’être transparents avec les touristes et doivent s’engager un peu plus dans une démarche de sensibilisation. Afin de développer une expertise dans ce domaine, nous avons créé des formations spécifiques. 

    53,4%

    Elles sont 53,4% à penser que les acteurs du tourisme comme les agences de voyage et offices de tourisme peuvent sensibiliser les voyageurs aux dérives dans le tourisme et leur proposer autre chose en accord avec le bien-être animal.

     Au-delà du bien-être animal, la biodiversité est un enjeu majeur et prioritaire pour lutter pour la planète ; c’est pour cela que nous avons créé des formations et un accompagnement personnalisé pour les professionnels du tourisme.



     

    Pouvez-vous nous parler de vos formations ?

    Nous proposons 4 formations destinées à tout public pour tous les niveaux. 3 de ces formations sont accréditantes. Cette accréditation est délivrée ou non par l’association PACT for Wildlife, qui oeuvre pour la préservation de la biodiversité

    • Vers un tourisme durable : pour des personnes qui n’ont pas de connaissance dans le tourisme durable et qui souhaitent s’engager. 
    • Faire du tourisme un outil de conservation (accréditation de niveau 1) : l’incontournable ! 
    • Vendre des voyages animaliers (accréditation de niveau 2) : les espèces animales et leur règle d’approche n’auront plus aucun secret pour vous.
    • Agir pour optimiser son impact écologique (accréditation de niveau 3) : les dessous de la compensation carbone

     

     Pourquoi c’est primordial de préserver la biodiversité aujourd’hui et comment le tourisme peut y contribuer ? 

     

    La biodiversité est constituée de multiples écosystèmes qui interagissent entre eux de façon vertueuse. De l’infiniment petit au super prédateur, chaque acteur a son rôle à jouer dans le bon fonctionnement et la préservation de la biodiversité. Une interaction négative peut la dérégler et engendrer de nombreux problèmes, tels que les changements climatiques que nous connaissons actuellement. 

    Sa préservation entre dans les objectifs du développement durable :  lutter contre la crise climatique mais aussi répondre aux enjeux sociaux (ressources naturelles, santé…) et économiques d’un pays.

    Le tourisme peut être un levier de conservation ou un outil de destruction ! 

    Notre expertise et nos engagements feront la différence.

    Nous confondons toujours le tourisme de nature et l’écotourisme. Le tourisme de nature n’est pas forcément vertueux (tourisme de masse, comportements individuels inappropriés…) car c’est un milieu fragile qui demande une considération spécifique : l’écotourisme qui en fait un des vecteurs les plus efficients pour la préservation de la biodiversité.



    Comme vous le voyez ci-dessus, l’écotourisme, qui s’ancre en tout point dans un tourisme durable, est un véritable cercle vertueux agissant pour la préservation de la biodiversité et favorisant le bien-être des populations locales et des voyageurs.


    Conclusion

    L’écotourisme animalier notamment est un axe fort pour les professionnels du tourisme qui veulent développer une offre différenciante et qualitative. La société actuelle est en demande de produits vertueux et privilégiés. Nous proposons donc de les accompagner dans une démarche « gagnant-gagnant ».



    Tu pourrais aussi aimer :

    Tourisme conscient et positif : les terrains d’action d’une vision durable
    Tourisme conscient et positif : les terrains d’action d’une vision durable

    Tourisme conscient et positif : les terrains d’action d’une vision durable

    Le processus d'évolution peut durer plusieurs années, afin de mûrir, devenir responsable et conscient. Mais parfois, un point de rupture survient et tout s'accélère, par l'urgence que représente la nécessité de survivre, de se reconstruire. Car finalement, le...

    Quels sont les enjeux d’une démarche RSE pour les professionnels du tourisme ?
    Quels sont les enjeux d’une démarche RSE pour les professionnels du tourisme ?

    Quels sont les enjeux d’une démarche RSE pour les professionnels du tourisme ?

    Votre responsabilité sociétale et citoyenne vous a déjà donné RDV, mais vous ne le savez peut-être pas encore…  … Et bonne nouvelle, là où elle vous attend, il n’y a ni bons ou mauvais élèves, ni jugement, ni stigmatisation. La RSE, c’est l’école du progrès...

    Êtes-vous prêt à devenir un expert du tourisme responsable, positif et durable ? 

    Choisissez votre créneau pour un rendez-vous en visio. Notre équipe est à votre disposition pour échanger sur vos besoins.